Nous connaître

Le SIDIC devient le CIRDIC !

Après approbation en Assemblée Générale Extraordinaire de la transformation du SIDIC  en CIRDIC afin d’engager, dans la continuité des missions du SIDIC, de nouvelles actions d’approfondissement des relations entre le peuple juif et l’église catholique, un nouvelle équipe se met en place. En transformant le SIDIC en « Centre d’Initiatives pour les Relations et le Dialogue entre Juifs et Chrétiens », une nouvelle équipe se met en place.

Notre mission :

« Soutenir par tous les moyens l’étude, la recherche et l’enseignement des racines juives du Christianisme afin de stimuler, dans l’Eglise, la connaissance et l’estime mutuelles du peuple juif dans sa diversité, jusque sur la terre d’Israël ».

  • « Il ne s’agit pas seulement d’établir, sur un plan humain, des relations de respect réciproque : nous sommes appelés, comme chrétiens et comme juifs, à nous interroger en profondeur sur la signification spirituelle du lien qui nous unit. Il s’agit d’un lien qui vient d’en-haut, qui dépasse notre volonté et qui demeure intact, malgré toutes les difficultés de relations malheureusement vécues au cours de l’histoire. » Discours du Pape François, Centre Heichal Shlomo, Jérusalem, Lundi 26 mai 2014.
  • “Nous sommes parvenus à un moment historique où un vrai dialogue, interrompu il y a presque deux millénaires, peut à nouveau commencer – un dialogue, il est vrai, poursuivi comme à voix basse par d’éminents esprits trop vite ou­bliés. Il ne supprimera certes pas les oppositions ni les différences entre juifs et chrétiens. L’approfondissement croisé de la Parole de Dieu fera comprendre avec respect ce que l’Esprit donne à cha­cun de comprendre et de croire. Chrétiens et juifs se découvriront nécessaires les uns aux autres dans une vision plus vive et plus forte de la grandeur du don de Dieu et de la beauté de la des­tinée de l’hom­me.” Cardinal Jean-Marie Lustiger, La promesse, Parole et Silence, 2002.
  • « L’Église ne peut oublier qu’elle a reçu la révélation de l’Ancien Testament par ce peuple avec lequel Dieu, dans sa miséricorde indicible, a daigné conclure l’antique Alliance, et qu’elle se nourrit de la racine de l’olivier franc sur lequel ont été greffés les rameaux de l’olivier sauvage que sont les Gentils… Du fait d’un si grand patrimoine spirituel, commun aux chrétiens et aux Juifs, le saint Concile veut encourager et recommander la connaissance et l’estime mutuelles, qui naîtront surtout d’études bibliques et théologiques, ainsi que d’un dialogue fraternel. ». Nostra Aetate ch. 4, Concile de Vatican II, 1965.

⇒ Nos partenaires