Lettre du dimanche : 7e dim de Pâques

Fresque de la Cène. Ubisi, Georgia. 14e siècleVoyez comme ils s’aiment
Les disciples de Jésus lui ont, à plusieurs reprises durant sa vie terrestre, demandé un “signe”. Une seule réponse a été donnée à cette demande : Vous n’aurez pas d’autre signe que celui de Jonas. Il faut comprendre : celui de la Résurrection. Mais une fois remonté auprès du Père, il incombe aux disciples de Jésus d’être à leur tour “signe” pour le monde. Ce “signe” est l’amour fraternel : Voyez comme ils s’aiment.

Première lecture : Actes des Apôtres 1,15-26
Les récits des Actes nous accompagnent jusqu’à la Pentecôte. En ce dimanche : l’élection de Matthias en remplacement de Judas. L’Esprit est à l’œuvre pour construire l’Eglise. La continuité des ministères confiés doit être assurée : Que sa charge passe à un autre.

Evangile : Jean 17,11-19
Avant son départ, Jésus intervient auprès du Père en faveur de ses disciples. Il va les laisser dans un monde auquel ils n’appartiennent plus et qui leur est devenu hostile. Père saint, garde mes disciples dans la fidélité à ton Nom. C’est dans cette fidélité qu’ils seront un. Pour les premiers chrétiens c’est la sanctification et l’amour fraternel qui constituent les recommandations fondamentales.
Nous retrouvons ici l’antique appel adressé à Israël : Soyez saints parce que je suis Saint. Lv 19,2

Psaume : 102 (103)
Seuls 12 versets sur 22 ont été retenus pour la liturgie de ce dimanche. Psaume d’action de grâces d’un pécheur pardonné et guéri. La reconnaissance du psalmiste jaillit avec force : Bénis son nom très saint, TOUT MON ÊTRE. Le pardon est la conséquence de l’Alliance. Ainsi le psaume 103 devient un hymne à l’amour de Dieu qui s’est fait connaître dans et par l’Alliance. L’amour de Dieu, plus fort que la mort, est capable non seulement de créer, mais de recréer, en donnant une force toujours neuve.

Deuxième lecture : Première lettre de Jean 4,11-16
Ces quelques versets de la Première lettre de Jean sont en parfaite harmonie avec l’Evangile du même auteur. Il répète sans cesse la seule chose qui importe : Dieu est amour et Il demeure en nous.

Conclusion :
Nous reconnaissons que “Dieu est Amour” et que “l’Amour de Dieu est parmi nous”

Notes

  • Père saint : invocation propre à Jean dans la Bible. La vocation du peuple juif se définit souvent comme la “sanctification du Nom”
  • Celui qui s’en va à sa perte : Il s’agit de Judas appelé le fils de perdition, dont Jésus ne prononce jamais le nom, mais qu’il a désigné au disciple bien-aimé par un geste de convivialité.
  • Le Malin : L’appellation du Malin est fréquente dans le Nouveau Testament pour désigner le Tentateur. Délivre-nous du Malin. Etre “gardé dans le Nom” c’est être préservé du Malin.

Réf. Parallèles

  • Isaïe 43,25 : J’efface tes transgressions pour l’amour de moi.
  • Proverbes 5,19 : Sois sans cesse épris de son amour
  • Romains 12,10 : Par amour fraternel, soyez pleins d’affection.
  • Exode 3,15 : Voilà mon nom pour l’éternité.
  • Psaume 45,18 : Je rappellerai ton nom dans tous les âges

Lettre à télécharger en .pdf

Source de l’illustration : Damian. “Jesus Christ et l’apôtre Saint Jean”. Détail de la fresque “Le dernier repas” Ubisi, Georgia. 14e siècle