J.M. Lustiger, entre crises et recompositions catholiques de 1954 à 2007 : les 12, 13 et 14 octobre !

Coordonné par Denis Pelletier et Benoît Pellistrandi.

Ordonné prêtre en 1954, Jean-Marie Lustiger déploie son ministère dans une conjoncture marquée par de profondes mutations. Aumônier d’étudiants (1954-1969), il prend la mesure des attentes de la jeunesse et des transformations en cours. Curé de la paroisse Sainte-Jeanne de Chantal à Paris (1969- 1979), il s’attèle à la mise en oeuvre du concile Vatican II. Nommé par Jean-Paul II évêque d’Orléans (1979-1981), puis archevêque de Paris (1981-2005) et cardinal (1983), il conduit son diocèse avec le souci d’une évangélisation et d’un rapport à la société renouvelés. Ces étapes de son ministère constituent autant de champs d’évaluation de son rayonnement.

Archives inédites à l’appui, le colloque vise à articuler le regard des historiens avec les intuitions spirituelles et les choix pastoraux et missionnaires de Jean-Marie Lustiger. Continuer la lecture de « J.M. Lustiger, entre crises et recompositions catholiques de 1954 à 2007 : les 12, 13 et 14 octobre ! »

Quelle place pour la femme à la synagogue ?

Conférence très intéressante de 2015 à écouter sur le site d’AKADEM autour d’une exposition de photos de Myriam Tanguy : « Ce que femme voit » au MAHJ.
Elle y explore à travers une cinquantaine de photographies, la séparation opérée dans la synagogue entre l’espace réservé aux hommes et celui réservé aux femmes, soit en hébreu la mehitza (division).

Intervenantes : I. Cohen – historienne – D. Horvilleur – rabbin de la communauté MJLF – M. Tangi – photographe – S. Trigano – sociologue – F. Atlan – psychanalyste

Déclaration pour le Jubilé de Fraternité à venir

Le 23 novembre 2015 a eu lieu au Collège des Bernardins un événement historique dans l’histoire des relations entre Juifs et Chrétiens en France. Le Grand Rabbin de France Haïm Korsia a remis solennellement au cardinal Vingt-Trois la « Déclaration pour le Jubilé de Fraternité à venir », rédigée par cinq personnalités du judaïsme français.

Ce texte audacieux rend hommage aux Églises pour le chemin parcouru depuis Nostra Aetate et invite à approfondir encore cette fraternité, à la vivre concrètement dans une mission complémentaire et à en faire un témoignage pour le monde.  Continuer la lecture de « Déclaration pour le Jubilé de Fraternité à venir »

« On ne peut pas divorcer de ses frères »

A l’occasion du 50e anniversaire de la déclaration conciliaire « Nostra Aetate » : « On ne peut pas divorcer de ses frères », vidéo  de la conférence organisée par KTO et l’ULIF aux Bernardins en novembre 2015 sur le site Akadem (68′).
Intervenants :
J. Beau – Evêque
J.F. Bensahel – Président
F. Clavairoly – Pasteur
P. Desbois – Prêtre
H. Korsia – Grand rabbin
R. Marciano – Directeur du Centre Communautaire
F. Rausky – Directeur de l’Institut Elie Wiesel
A. Vingt-Trois – Cardinal

Colette Kessler

Colette Kessler, née en 1928, a consacré toute sa vie au judaïsme, qu’elle n’a cessé d’étudier et d’enseigner. Diplômée de l’Institut International d’Études Hébraïques, elle a été directrice des cours d’enseignement religieux à l’Union Libérale Israélite, puis au Mouvement Juif Libéral de France jusqu’à sa retraite en 1988. Elle fut également, de 1976 à 1988, professeur de judaïsme au SIDIC (Service d’Information et de Documentation sur le Judaïsme pour les Chrétiens).  Continuer la lecture de « Colette Kessler »

Haïm Korsia

Grand Rabbin de France depuis le 22 juin 2014, il a été élu pour un mandat de sept ans par l’assemblée générale du Consistoire central.

Né en 1963 dans une famille séfarade, il entre au séminaire israélite de France à 15 ans. Aumônier général des armées depuis 2007, Haïm Korsia a été auparavant rabbin de la communauté de Reims, aumônier de l’Ecole Polytechnique et membre du Comité consultatif national d’éthique. Continuer la lecture de « Haïm Korsia »

Colloque Intellectuel Juif, 1966. Deux extraits sur le Messie. A. Neher et Dr Fooks


Il n’y a qu’un Messie

Quand le Rabbi priait et disait à Dieu : « Si tu ne veux pas délivrer Israël, alors délivre les peuples », le Rabbi de Berditchev savait qu’il y a deux chemins messianiques simultanés, parallèles, qui, comme deux parallèles, se joignent à l’infini : le chemin qui passe par Israël, et le chemin qui passe par les peuples ; c’est le même chemin, que Dieu délivre le monde ou que Dieu délivre seulement Israël. Continuer la lecture de « Colloque Intellectuel Juif, 1966. Deux extraits sur le Messie. A. Neher et Dr Fooks »