Les différents courants du judaïsme en France

Judaïsme consistorial, libéral, massorti, ultraorthodoxe… À l’occasion d’Hanoukka, qui débute ce dimanche, tour d’horizon des principaux courants du judaïsme en France.

Allumage public d’une hanoukkia, place de l’Opéra à Paris, en 2017.
Magali Cohen/Hans Lucas
Pourquoi le judaïsme est-il divisé en plusieurs courants ?

À partir des XVe et XVIe siècles, les juifs des différents pays européens sont regroupés dans des quartiers séparés du reste de la population, les ghettos. Ils vont y être confinés pendant plusieurs siècles, jusqu’à la Révolution en France, et jusqu’au cours du XIXe siècle dans la majeure partie du continent.

Dans ce contexte d’accession à la citoyenneté et donc d’insertion dans le reste de la société, va alors se poser la question de la possibilité de continuer à suivre l’ensemble des préceptes de la halakha, la loi juive faite de prescriptions, coutumes et traditions. Dans les pays de l’ère germanique surtout, un mouvement de pensée, appelé haskala, et né dans la continuité des philosophes des Lumières, va réfléchir à cette question de l’adaptation de la communauté juive et de sa loi au monde moderne.

Continuer la lecture de « Les différents courants du judaïsme en France »

Les Pharisiens. Dans les Evangiles et dans l’Histoire

Hadas-Lebel, Mireille
Albin Michel, 2021
EAN 978-2226458278

« Malheur à vous, scribes et pharisiens hypocrites ! » La phrase terrible que l’évangile de Matthieu met dans la bouche de Jésus a pour deux millénaires déterminé l’image des pharisiens comme faux dévots, alimentant ainsi la polémique anti-judaïque. Depuis seulement quelques décennies, l’exégèse chrétienne et le recours aux sources historiques anciennes, de Flavius Josèphe à la littérature rabbinique, ont permis de rendre justice à ce courant du judaïsme antique. La grande historienne de la période, Mireille Hadas-Lebel, fait le point sur ce que l’on sait et sur ce qui reste encore dans l’ombre. Continuer la lecture de « Les Pharisiens. Dans les Evangiles et dans l’Histoire »

“Lutter ensemble contre l’antisémitisme et l’antijudaïsme sera la pierre de touche de toute fraternité réelle”

Texte de la déclaration de la Conférence des Evêques de France du 1er février 2021

Au lendemain des meurtres terroristes de Samuel Paty et de trois personnes dans la basilique Notre-Dame-de-l’Assomption de Nice, les évêques de France, réunis en Assemblée plénière, ont interpellé notre société française sur le respect mutuel. Relayant l’appel du pape François à la fraternité universelle (1), ils insistaient sur le devoir qui s’impose à chacun de tenir ensemble liberté d’expression et respect fraternel de l’autre, même de celui dont on veut critiquer un travers. Cette interpellation était d’autant plus urgente que, depuis quelques années, nous assistons à une inquiétante banalisation de la violence avec la multiplication de paroles et de gestes exprimant discrimination et racisme.

Continuer la lecture de « “Lutter ensemble contre l’antisémitisme et l’antijudaïsme sera la pierre de touche de toute fraternité réelle” »

Il y a 76 ans, le camp d’Auschwitz était libéré (27 janvier 1945)

Il y a 76 ans, le 27 janvier 1945, le camp de concentration d’Auschwitz était libéré par l’armée soviétique. C’est le premier grand camp d’extermination et de déportation libéré par les Alliés. 300 survivants se recueilleront sur place. À l’époque, les Soviétiques tombent presque par hasard sur le camp, cerclé de barbelés, où ils trouvent 7000 personnes décharnées, au bord de la mort.

6 millions de Juifs exterminés

Au fur et à mesure de leur progression, les Alliés libèrent une vingtaine de camps. Dachau près de Munich, Buchenwald, Ravensbrück, Mauthausen entre autres. “C’est la fin d’une horreur sans nom. Il faut ouvrir les yeux et serrer les dents”, expliquaient à l’époque les médias. En tout, six millions de Juifs ont été victimes de la barbarie nazie dont Auschwitz est devenu le lieu emblématique, ainsi qu’un lieu de mémoire.