La vocation de la Terre sainte : Un juif, un chrétien et un musulman s’interrogent

La vocation de la Terre sainte. Meyer, Remaud, Oubrou. Lessius 2014David Meyer, Michel Remaud, Tareq Oubrou
Editions Lessius – 2014. 2872992634

Analyse SIDIC : Il ne s’agit pas ici de points de vue géo-politiques sur cette région du Moyen-Orient, mais bien de la Terre sainte et de sa vocation pour les trois confessions qui prétendent à un droit sur elle. C’est sous un angle théologique que la question est ici abordée : une première – en langue française du moins.

Un juif, un chrétien et un musulman, confrontés à l’impasse où ont conduit la force et la violence, proposent un autre chemin, un chemin de réconciliation, une voie étroite qui a ses propres exigences comme le souligne, dans la préface, Bernard Philippe, diplomate européen en poste à Jérusalem. Continuer la lecture de « La vocation de la Terre sainte : Un juif, un chrétien et un musulman s’interrogent »

Israël vu par les catholiques français (1945-1994)

Israël vu par les catholiques Français. Sevegrand. Karthala, 2014SEVEGRAND Martine
Karthala – 2014. 2811112871

Présentation SIDIC : Dans cet ouvrage, Martine Sevegrand s’intéresse au poids de la politique dans la vision qu’ont les catholiques français d’Israël, un aspect qui lui semble oublié par une histoire qui ne prend souvent en compte que la dimension religieuse. La période choisie, 1945-1994, est en effet marquée par des événements majeurs en politique (la création de l’État d’Israël, le tournant de la guerre des Six-Jours, l’Intifada, les accords d’Oslo, la reconnaissance d’Israël par le Saint-Siège, etc.) et dans le domaine religieux (le Concile et la déclaration Nostra Aetate). Le développement du conflit israélo-arabe pose ainsi en permanence le problème de la Terre dans ses aspects politiques et théologiques. Continuer la lecture de « Israël vu par les catholiques français (1945-1994) »

Israël a déménagé

Diana Pinto
Stock – Avril 2012
EAN : 9782234073210
De quel déménagement s’agit-il ? Certes pas d’une délocalisation géographique, encore que, à l’heure de la mondialisation et de la « toile », les frontières entre Israël et la Diaspora s’estompent peu à peu : frontières culturelle, religieuse, idéologique… « Dans un combat planétaire qui ne connaît plus de frontières, la Diaspora est indispensable pour défendre Israël et sa légitimité. » par ailleurs, le poids du monde s’étant déplacé vers la Chine, Israël lorgne du côté de l’Asie, par-delà les pays arabes avec lesquels le dialogue est rompu.
Insouciance (d’enfant) ?, s’interroge l’auteur…, inquiétante quoi qu’il en soit.