Lettre du dimanche : 3e dim de l’Avent

Frères, soyez toujours dans la joie, priez sans relâche, rendez grâce en toute circonstance !

Il eût été facile à Jean le Baptiste de se faire passer pour le Messie ; il n’aurait pas été le premier dans l’histoire d’Israël. Sa grandeur fut de restreindre son rôle à sa vocation de précurseur, lui qui incarnait cependant toute la tradition de la Première Alliance. Jean est celui dont le prophète Isaïe dit : L’Esprit du Seigneur Dieu est sur moi parce que le Seigneur m’a consacré par l’onction.

Première lecture : Isaïe 61,1-11

Un Messie du Seigneur proclamera l’Année Sabbatique, ou plutôt l’Année jubilaire, avec sa grande libération (Lv 25). Ce Messie recevra de Dieu toute sainteté, toute beauté. Alors le Seigneur et ses dons seront accessibles à tous les peuples.

Cantique : Luc 1, 46-54

En ce dimanche de joie (Laetare en latin) le psaume est remplacé par le cantique de Marie, visiblement inspiré de celui d’Anne (1 Samuel 2,1-10) : J’exulte de joie en Dieu mon sauveur.

Deuxième lecture : Première lettre de Paul aux Thessaloniciens 5, 16-24

Paul invite les chrétiens de Thessalonique, et nous à leur suite, à la FIDELITE. Dieu est fidèle à ses promesses. Il veut faire d’Israël et des disciples de Jésus un peuple saint qui lui appartienne, un peuple tout entier pour sa gloire. En souhaitant que Dieu nous « sanctifie toute entiers… corps, âme et esprit », Paul reprend l’unique et grand commandement : Tu aimeras le Seigneur ton Dieu de tout ton cœur, de toute ton âme, de tout ton esprit (Dt 6,4).

Evangile : Jean 1, 6-28

Il y eut un homme envoyé par Dieu. Qui est-il en fait ? Que sait-on de lui ? Son nom est Jean et il affirme ne pas être le Messie. Alors ? La question mérite une réponse. Qui la donnera ? Il y a tant de faux prophètes et de faux messies, qui abusent le menu peuple et provoquent les représailles de la puissance occupante. Seul Jean lui-même et Celui qu’il annonce peuvent rendre compte de son identité. Je suis la voix qui crie à travers le désert : voici ce que Jean dit de lui-même. Quant à Jésus, il présentera son précurseur comme le plus grand parmi les enfants des hommes. voix de Dieu retentit à nouveau à travers son prophète. Comme au Sinaï, elle retentit dans le désert pour signifier qu’elle s’adresse à toutes les nations de la terre (cf. évangile du 2e dimanche de l’Avent).

Conclusion :

La venue du Messie que les chrétiens proclament exige un comportement cohérent. Il convient de poser dans le monde des signes de crédibilité. Tant qu’il y aura des pauvres à qui la Bonne Nouvelle n’est pas encore annoncée, des cœurs brisés qui ne sont pas encore guéris, des prisonniers dont les chaînes n’ont pas encore été rompues, il serait prétentieux d’estimer que les temps sont accomplis. Juifs et chrétiens nous avons à travailler à l’achèvement du projet de Dieu.

Notes 

Jean : signifie « Dieu fait grâce » ou le « gracié ». Dans la tradition biblique le nom désigne la personne et définit sa vocation. 

Précurseur : Héraut qui annonce la venue d’un plus grand que lui. 

Année sabbatique : Année de repos pour les hommes et pour les choses. Tous les 7 ans, l’esclave retrouve sa liberté, la terre demeure en jachère. 

Année jubilaire : Prescrite au livre du Lévitique 25, 8-22, exige que tous les 50 ans il y ait une année sabbatique. Cela suppose qu’on laisse reposer la terre, que les dettes soient remises et les esclaves libérés.

Réf. Parallèles

Genèse 9,12-17 : Je me souviendrai de mon Alliance…

Lévitique 25 : La 50ème année vous proclamerez la libération pour tous les habitants…

Matthieu 11, 2-5 : La bonne nouvelle est annoncée aux pauvres…

Luc 4,16-21 : Aujourd’hui cette Ecriture est accomplie…

Télécharger la lettre ici.