Lettre du dimanche : 2e dimanche de l’Avent

Préparez le chemin du Seigneur, Rendez droit ses sentiers.

Comme tous les grands événements, celui de l’accueil de Dieu sur notre terre se prépare… Tandis que les textes de l’Ancien Testament nous montrent le terme du cheminement de l’humanité, Pierre, dans sa seconde lettre, et Marc, dès le début de son évangile, nous disent comment nous comporter tandis que nous sommes encore en chemin, comment préparer cette venue de Dieu dans le monde.

Première lecture : Isaïe 40, 1-5.9-11

Elle inaugure ce qu’on a coutume d’appeler le Livre de la consolation d’Isaïe. Consolation parce que le peuple est certain d’être sauvé. Mais sauvé de quoi ? À l’époque du prophète Isaïe, temps de l’exil à Babylone, il annonce que cet exil aura une fin, une fin imminente. Et ce salut de la botte de l’oppresseur annonce le salut définitif que Dieu réserve à son peuple – donc à l’humanité – au terme de l’Histoire. L’oppresseur qui sera alors définitivement vaincu c’est le mal sous toutes ses formes, représenté par les ravins, les montagnes et les collines, les passages tortueux, les escarpements, en un mot tout ce qui empêche de marcher paisiblement sur le chemin qui mène à Dieu.

Le mot d’ordre est de préparer le chemin du Seigneur… c’est-à-dire de commencer à le déblayer en luttant contre le mal et Dieu viendra parachever l’œuvre de l’homme.

Évangile : Marc 1, 1-8

L’appel lancé par le prophète Isaïe retentit de génération en génération et au début du Ier siècle il est repris par Jean le Baptiste qui va préciser la manière d’aplanir… de combler… Le mal auquel s’attaquer, c’est le péché. Comme d’une souillure dont il faut se laver, il faut se convertir du péché. Les foules – les gens simples – ne s’y sont pas trompées : Toute la Judée, tout Jérusalem, venait à lui. Et Jésus qui se fait l’un de son peuple va s’y soumettre, lui qui n’a jamais connu le péché.

La conversion ne va pas sans pénitence que manifestent et le vêtement et la nourriture de Jean.

Psaume 85, 9-14

Le début du psaume (vv. 1-8) a été omis. Or ces versets expriment la prière du psalmiste – donc du croyant – qui reconnaît les merveilles que Dieu a accomplies dans l’histoire et lui demande de poursuivre ces merveilles en convertissant son cœur : Fais-nous revenir, Dieu de notre salut…

La seconde partie du psaume (vv. 9-14) introduite par : J’écoute : Que dira le Seigneur ? -est en quelque sorte la réponse de Dieu à cette prière. Les moyens de conversion sont explicités : se faire proche de Dieu par l’amour et la vérité, la justice et la paix… Alors ses pas traceront le chemin.

Deuxième lecture : 2e Lettre de Pierre 3, 8-14

Pendant le temps de l’Avent le texte de la 2e lecture est choisi en harmonie avec les autres lectures. Pierre nous présente le terme comme à la fois lointain : mille ans… et tout proche : un jour… Faites donc tout pour que le Christ vous trouve nets et irréprochables…

Conclusion :

Les textes de ce 2e dimanche semblent nous dire : Si vous n’êtes pas encore en marche – depuis le 1er dimanche de l’Avent – il est encore temps, mais ne manquez pas toutes les occasions ! Préparez-vous ! Rejoignez tous les hommes de bonne volonté de tous les temps pour vous convertir en vue du jour de Dieu inauguré par la venue de son Fils.

Notes 

Un baptême de conversion : Le rite de l’immersion dans le miqvé – bain rituel – est pratiqué jusqu’à aujourd’hui dans le judaïsme. Et c’est un rite essentiel pour tous ceux qui demandent la conversion au judaïsme.

Miel sauvage : Le miel est, dans l’Écriture, une des nourritures des temps messianiques (Ex 3, 8). Ici il n’est encore que sauvage… car nous sommes en chemin mais pouvons déjà goûter à la nourriture que Dieu nous réserve.

Textes Parallèles 

Isaïe 52, 7-12 : Poussez des cris de joie, ruines de Jérusalem ! car le Seigneur a consolé son peuple, il a racheté Jérusalem.

Malachie 3, 1 : Voici que je vais envoyer mon messager pour qu’il fraye un chemin devant moi.

Psaume 89, 15 : Justice et droit sont l’appui de ton trône, amour et vérité marchent devant ta face. 

Télécharger la lettre ici.